Historic’Tour Nogaro : Compte rendu, photos et résultats

Affiche Historic Tour Nogaro 2017

Textes de Jacques Furet – Photos d’Hugues Mallet

 

 

Le COMPTE RENDU :

 

Belle et Girardet en tandem

Sur fond de destination en terre connue, le meeting de reprise se situe du côté de Nogaro, où nombre de pilotes du Challenge ont leurs habitudes. Tout à la fois rapide et technique au fil de ses 3,6 km, le circuit Paul Armagnac leur offre sur place un parfait terrain de jeu pour une remise en condition au sortir de la trêve estivale. Deux longs mois susceptibles de créer une certaine impatience au sein des troupes !

Ils sont 28 à répondre présent dans le Gers, ce qui permet au Challenge Formula Ford Historic d’y présenter une nouvelle fois l’un des plateaux les plus fournis de l’Historic Tour. Guillaume Blancardi retenu par sont travail et Gislain Genecand invité à Goodwood, en sont les deux grands absents.

 

Qualifs : Girardet tient bon 

Le samedi matin, les pilotes découvrent une piste détrempée à l’heure d’entamer leurs 25 mn d’essais qualificatifs. Plus forts que jamais dans de telles conditions de roulage, Alain Girardet (Crosslé 25F) et François Belle (Lola T540E) se lancent immédiatement dans une confrontation à laquelle aucun de leurs adversaires ne sera en mesure de se mêler.

A mi-séance, le pilote suisse parvient à reléguer son rival à 9/10, puis à une seconde et demie. L’affaire semble entendue, mais sur une piste qui s’assèche, l’ami Belle refuse de déposer les armes. A trois minutes de la fin, il revient à 7/10 d’Alain Girardet et profite de son dernier tour pour se replacer à son niveau. Il lui manque toutefois 164/1000 de seconde pour le priver de la pole.

Derrière ce duo, littéralement hors de portée de la concurrence, une autre bataille voit Pierre-Alain Lombardi (Lola T540), Stéphane Brunetti (Van Diemen RF79) et Xavier Michel (Crosslé 32F) s’emparer successivement du troisième chrono. Mais là encore, la décision s’opère au cours des dernières minutes de la séance, que le neveu de Pierre Brunetti met à profit pour obtenir le dernier mot. Il partagera ainsi la deuxième ligne de la grille de départ avec Jean-Jacques Deverly (Lola T540), tandis que Pierre-Alain Lombardi et Xavier Michel en feront de même en troisième ligne.

Toujours aussi véloce sur une piste humide, Brady Beltramelli (Russel Alexis MK14) suit juste derrière avec un chrono qui relègue son dauphin de la classe A, l’Anglais Alan Crocker (Ray F72), à près d’une seconde. Dans cette même catégorie, le duel « gardo gardois » entre Régis Prévost (McNamara FCA MK3) et Bernard Richard (Lotus 69F) se conclue à l’avantage du premier, ainsi crédité du troisième temps.

De retour dans le Challenge, Jean-Michel Ogier (Van Diemen RF80) pointe plus loin, tout comme notre anglo-italien Giovanni Romagnoli Sacchi (Crosslé 32F), en progrès, devant les régionaux de l’étape que sont François Bugat (Royale RP24), Alain Vignes (Van Diemen RF77), Jean-Jacques Cantounat (Royale RP16) et Xavier Rascagnères (Lotus 59).

Sans avoir eu la possibilité de signer le moindre chrono, Bernard Guévin (Van Diemen RF80) est déjà hors-jeu (problèmes moteur), tandis que Sébastien Cantounat (Van Diemen RF79), suite à des problèmes de freins dès son premier tour, en sera quitte pour s’élancer du fond de grille.

 

Course 1 : Belle se rebelle…

Le samedi après-midi, c’est une piste sèche qui attend les protagonistes de la course 1. Autre donne, mais pour un même résultat : cette fois encore, Alain Girardet et François Belle s’échappent immédiatement devant et s’emploient aussitôt à distancer leurs poursuivants.

A mi-course, le meilleur d’entre eux, Xavier Michel, accuse plus de six secondes de retard, tandis que Stéphane Brunetti, Pierre-Alain Lombardi, Jean-Jacques Deverly et le Monégasque Marc Faggionato (Lola T540E) le suivent dans cet ordre depuis le départ.

Pour la victoire, le sort de la course bascule au huitième des treize tours, à l’instant où François Belle s’empare du commandement. Alain Girardet résiste, mais finit par commettre un tête-à-queue trois tours après. Malgré un dernier rush, il doit s’avouer vaincu et coupe la ligne d’arrivée 2’’9 après son camarade de l’équipe Palmyr.

Derrière eux, un formidable match à quatre se prolonge jusqu’à la fin et tourne à l’avantage de Pierre-Alain Lombardi dans le dernier tour, aux dépens de Xavier Michel, Stéphane Brunetti et Jean-Jacques Deverly.

Huitième, Bernard Richard s’intercale au général entre Marc Faggionato et Ludovic Ingwiller (Van Diemen RF78) et remporte du même coup la classe A à l’issue d’une course menée en leader depuis le deuxième tour et son dépassement sur Brady Beltramelli. Parti pour terminer deuxième, ce dernier doit malheureusement se retirer en vue de l’arrivée, roue brisée, laissant ainsi Didier Mantz (Jomo JMR7) hériter de la deuxième marche du podium après avoir pris l’avantage sur Régis Prévost dans le dernier tour.

 

Course 2 : …et en ajoute une nouvelle

24 heures plus tard, la course 2 démarre sur une hiérarchie sans surprise. Bien décidé à doubler la mise, François Belle boucle le premier tour en leader devant Alain Girardet, Pierre-Alain Lombardi, Jean-Jacques Deverly, Stéphane Brunetti et Xavier Michel. Comme la veille, c’est entre eux que se décidera le top 6 du jour.

A mi-course, François Belle tient bon en tête et contient parfaitement Alain Girardet, dont le retard culminera à trois secondes quelques tours plus tard. Derrière les deux échappés, Xavier Michel mène désormais le premier groupe des poursuivants, suivi comme son ombre par Pierre-Alain Lombardi et Stéphane Brunetti.

On tient là un classement qui ne variera pratiquement plus, hormis l’échange de positions entre ces deux derniers lors du dixième des treize tours. Devant, François Belle, impérial, s’offre le luxe de lever légèrement le pied dans sa dernière boucle afin d’assurer sa seconde victoire au nez d’Alain Girardet. Xavier Michel conserve sa troisième place, mais d’extrême justesse face aux ultimes assauts de Stéphane Brunetti.

A une poignée de secondes, suit Pierre-Alain Lombardi, finalement cinquième en solitaire. Bien parti pour empocher la sixième place après avoir pris l’ascendant sur l’ami Deverly, Marc Faggionato la laisse s’échapper dans le dernier tour en partant à la faute.

Septième, Bernard Richard récidive en classe A, où Alan Crocker et Régis Prévost se chargent de compléter le tiercé du dimanche, ce dernier y parvenant après avoir battu au finish Didier Mantz et Brady Beltramelli.

Auteur d’un top 10, Alain Vignes signe sur cette course sa meilleure performance du week-end, imité en cela par Yannick Verhille (Lola T342), Giovanni Romagnoli Sacchi, François Bugat et Guy James (Crosslé 35F), classés entre les treizième et seizième places.

 

Au lendemain de ce séjour dans le Gers, le Challenge se prépare à vivre son final sur le circuit du Val de Vienne du 29 septembre au 1er octobre. François Belle et Alain Girardet y disputeront le titre du Trophée Motul (classe B), tandis que Bernard Richard abaissera sa dernière carte face à Brady Beltramelli en Trophée Jo Siffert Swiss Watches (classe A).

 

Les PHOTOS :

no images were found

Ambiance, paddock, pit-lane

 

Essais et courses

 

no images were found

Podiums

 

 

Les RESULTATS :

 

logo_2013_couleur fond noirMotul

Pour tout savoir sur les résultats de cette manche gersoise du Challenge 2017, cliquez ICI

Pas de commentaire à "Historic'Tour Nogaro : Compte rendu, photos et résultats"


    Quelque chose à dire?

    balises html acceptées