Historic Tour Albi : Compte rendu, Photos & Résultats

Textes de Jacques Furet – Photos de Bruno Bonizec, Michel Naquet et Paul Alquier

 

Le COMPTE RENDU :

 

François Belle maître du jeu

Le Grand Prix de France Historique déjà dans le rétro, c’est au tour du circuit albigeois du Séquestre d’ouvrir sa piste aux pilotes du Challenge Formula Ford Historic à l’occasion de la manche d’ouverture du Championnat de France Historique des Circuits.

Atypique par son tracé hérité des années soixante, le circuit du Tarn, long de 3,5 km, est loin d’être le plus technique de la saison mais a le mérite de favoriser le spectacle et la course en peloton. Comme à l’époque !

 

Malgré les contraintes sanitaires du moment, le circuit profite également d’une ambiance et d’une décontraction que ses responsables, Didier Sirgue et Gregor Raymondis, lui ont insufflé pour le plus grand bien être des concurrents et des spectateurs (hélas trop peu nombreux pour l’occasion).

A l’heure d’éditer le liste officielle des « autorisés à prendre part aux essais qualificatifs », 27 pilotes répondent à l’appel. Détail intéressant quant à sa réputation, le Challenge a beau être un plateau national, un tiers de ces compétiteurs vient de l’étranger.

 

Qualifs : Belle de bout en bout

Exceptionnellement, les deux courses du week-end sont programmées le dimanche, la séance d’essais « qualifs » sera donc la seule occasion offerte aux pilotes de rouler le samedi.

 

François Belle – Lola T 540 E devant Marc Faggionato – Van Diemen RF 81

 

Une occasion immédiatement et idéalement saisie par François Belle (Lola T540E). Au mieux de sa forme, le Drômois « oublie » ses petits camarades dès le début de séance. Au bout d’un quart d’heure, son suivant le plus proche, Marc Faggionato (Van Diemen RF81) évolue à 8/10, tandis que Stéphane Brunetti (Merlyn MK20) et Gislain Genecand (Lola T540E) sont relégués à près de deux secondes ! Ce dernier découvre une monture empruntée au team Palmyr, sa propre Crosslé ayant connu une casse moteur lors des premiers essais.

Durant les dix minutes suivantes, le chrono initial de François Belle demeure la référence. Marc Faggionato finit toutefois par s’en rapprocher à 119/1000 de seconde, tandis que Jean-Jacques Deverly hausse la cadence au troisième rang avec un chrono qu’il améliorera encore dans son dernier tour.  

 

Stéphane Brunetti – Merlyn Mk 20

 

Stéphane Brunetti est irrémédiablement distancé, mais conserve néanmoins son ticket d’entrée sur la deuxième ligne de la grille de départ en laissant derrière lui Gislain Genecand et Didier Colombat (Van Diemen RF80). Le Francilien s’accapare ainsi du chrono de référence de la classe A avec une solide avance sur Alan Crocker (Ray F71), Michel Dupont (Dulon LD4) et Eric Lecluse (Lotus 69), eux aussi pointés dans le top 10 au général.

 

Le 13 est au départ : l’allemand Kaï Schulter et sa Tecno FF de 1970

 

Crédité de l’avant dernier temps, l’Allemand Kaï Schulter amène une pointe d’originalité supplémentaire au peloton (qui n’en manque déjà pas !) avec sa Tecno de 1970.

 

Course 1 : Genecand résiste

Dimanche matin, Stéphane Brunetti s’est levé du bon pied. Surprenant les occupants de la première ligne, le pilote de la Merlyn parvient à boucler le premier tour en tête. Un coup d’éclat sans lendemain, car François Belle se charge aussitôt de récupérer sa position favorite, bientôt suivi de Marc Faggionato.

 

Régis Prévost (McNamara FCA Mk3 n° 27) poursuivi par son futur bourreau le Néo-Zélandais Alan Crocker (Ray F 71 n° 39), suit derrière le Belge Eric Lécluse (Lotus 69 F n° 61 ).  Au fond le reste de peloton emmené par l’autre Belge du Challenge Michel Dupont (Dulon LD 4 n° 68)

 

Auteur d’un superbe départ Régis Prévost (McNamara FCA Mk3), alors 8ème et deuxième de la classe A (67-73) est harponné par le Néo-Zélandais Alan Crocker, il repartira avec une voiture blessée et finira bon dernier de cette première course.

A l’approche de la mi-course, la sortie de piste de Serge Delpla (Crossé 16F) oblige la voiture de sécurité à entrer en piste, puis la course est provisoirement stoppée le temps de traiter l’huile répandue sur le bitume qui a été fatale au monégasque Marc Faggionato planté dans le bac à l’entrée de la ligne droite des stands. A ce stade, François Belle mène devant Jean-Jacques Deverly, Stéphane Brunetti, Gislain Genecand et Didier Colombat.

 

Jean Jacques Deverly – Lola T 540 E n° 44 devant le Suisse Gislain Genecand sur une autre Lola T 540 empruntée à l’Equipe Palmyr après avoir cassé le moteur de son habituelle Crosslé 25 F

 

A la relance, Jean-Jacques Deverly sort le grand jeu et se permet même de ravir le commandement à François Belle, tandis que Gislain Genecand revient dans le match pour la victoire. A quatre tours de l’arrivée, les trois hommes avalent la ligne droite des stands groupés en une demie seconde.

Les espoirs de Jean-Jacques Deverly sont toutefois vite douchés en écopant d’un drive through pour l’un de ces éternels problèmes de route de course, le journaliste-pilote sort du peloton de tête et laisse François Belle remporter le sprint final aux dépens de Gislain Genecand.

Troisième homme du podium, Didier Colombat sauve sa place d’extrême justesse face à Stéphane Brunetti.

 

Le pilote Belge Eric Lécluse – Lotus 69 F devant un des nouveaux venus de cette année l’Arcanguais Frédéric Bourdat – Van Diemen FA 73

 

Bien plus loin, Alan Crocker et Eric Lecluse terminent eux aussi dans un mouchoir (54/1000 de seconde les séparent !), leur duel les propulsant tous les deux sur le podium de la classe A.

 

Arrivée au finish pour la seconde place en A (67 – 73) entre le Belge Eric Lécluse n°61 et le Néo-Zélandais Alan Crocker n°39

 

Comme en qualifs, l’Anglais Keith Davey (Van Diemen RF80) est dans le top 10, au même titre que Frédéric Bourdat (Van Diemen RF73).

 

Le Britannique Keith Davey – Van Diemen RF 80 devant les 3 furieux en bagarre pour la 2nde place de la classe A : Régis Prévost, Alan Crocker et Eric Lécluse

 

Bernard Richard (Crosslé 30F) évoluait entre eux avant de casser son levier de vitesse. Xavier Rascagnères (Lotus 59), François Bugat (Royale RP24) et Rodolphe Pareit (Lola T200) figurent également parmi les pilotes privés du drapeau à damier.

 

Podium du Challenge Motul (classe B) et scratch de cette 1ère course : François Belle avec à ses côtés le Suisse Gislain Genecand (2ème à gch) et Didier Colombat (3ème à dr)

 

Podium international pour le Trophée Avon Tyres (classe A) : Stéphane Brunetti le vainqueur entouré du Néo-Zélandais Alan Crocker 2nd (à gch)et du Belge Eric Lécluse 3ème (à dr)

 

Course 2 : Deverly en dauphin

Ce même dimanche, les pilotes du Challenge reprennent la piste en clôture de meeting. Cette fois François Belle ne laisse à personne le soin de prendre immédiatement la course 2 à son compte. Irrésistible, le pilote Palmyr s’échappe, laissant Didier Colombat, Jean-Jacques Deverly et Stéphane Brunetti s’emparer de la deuxième place à tours de rôles.

 

François Belle (Lola T 540 E n°1), Stéphane Brunetti (Merlyn Mk 20 n°5), le monégasque Marc Faggionato (Van Diemen RF 81) et Jean Jacques Deverly (Lola T 540 E n°44)

 

A mi-course, le leader est déjà loin devant, tandis qu’un groupe de six emmené par Stéphane Brunetti ferraille à plus d’une dizaine de secondes. Gislain Genecand est dans le lot, mais sa course va aussitôt s’achever dans un bac.

Peu après, c’est au tour de Marc Faggionato de commettre un tête-à-queue alors qu’il vient de s’emparer de cette deuxième place si convoitée. Désormais, seuls Jean-Jacques Deverly, Didier Colombat et Stéphane Brunetti sont encore en situation de l’obtenir à la régulière.

A l’approche du but, une courte neutralisation efface les écarts et annule l’énorme avance prise par François Belle. A la relance pour un bref final, ce dernier conserve heureusement son bien et signe un doublé dominical devant Jean-Jacques Deverly et un Marc Faggionato qui a profité du Safety Car pour effacer son retard.

 

Une des particularités du circuit d’Albi – le Séquestre le phénomène d’aspiration dans les 3 lignes droites. Ici dans celle de la ligne droite des stands.

 

Classé entre lui et Didier Colombat au passage sur la ligne d’arrivée, Stéphane Brunetti est le grand perdant de cette « C2 ».

Pour avoir dépassé prématurément à la relance, il écope de trente secondes de pénalisation et se voit ainsi privé de la victoire en classe A. Eric Lecluse la récupère, alors que Frédéric Bourdat, lui aussi pénalisé pour le même motif, perd sa place sur le podium au profit de Régis Prévost (McNamara FCA Mk3).

 

Le Belge Michel Dupont – Dulon LD 4 n° 68

 

Enfin, une pénalisation similaire coûte un top 10 mérité à Bernard Richard, alors qu’à l’inverse, Ludovic Ingwiller (Van Diemen RF78), François Bugat et l’irlandais Paul Walsh (Crosslé 45F) se hissent à ce niveau pour la première fois de la journée.

 

A nouveau vainqueur François Belle accompagné sur la 2ème marche du podium de Jean Jacques Deverly (à gch) et du monégasque Marc Faggionato 3ème (à dr)

 

Les Belges vainqueurs en classe A (67-73) : Eric Lécluse avec à sa gauche Michel Dupont (2nd) et 3ème (à dr) le Français Régis Prévost

 

La suite sera à partager sur le circuit de Dijon Prenois, du 6 au 8 août prochains.

 

Les PHOTOS :

 

Ambiance, paddock, pré-grille, pit-lane (Bruno Bonizec)

Ambiance, paddock, pré-grille, pit-lane (Michel Naquet)

Ambiance, paddock, pré-grille, pit-lane (Paul Alquier)

Essais et courses (Bruno Bonizec)

Essais et courses (Michel Naquet)

Podiums (Michel Naquet)

Les RÉSULTATS :

 

Bandeau sodipneu largeMotul

Pour tout savoir sur les résultats de cette manche tarnaise du Challenge 2021, cliquez ICI

No Replies to "Historic Tour Albi : Compte rendu, Photos & Résultats"


    Got something to say?

    Some html is OK