Historic Tour Dijon-Prenois 2022 : Compte rendu, photos & résultats

Textes de Jaques Furet – Photos d’Hugues Laroche, Michel Naquet et Paul Alquier

 

 

Le COMPTE RENDU :

 

Un quatuor en or

Après Magny-Cours et Lédenon, c’est un tout autre terrain de jeu qui attend les pilotes du Challenge sur le circuit Dijon Prenois. Avec ses 3,8 km d’enchainements de courbes rapides, celui-ci impose l’excellence en matière de pilotage, mais aussi un sens tactique évident car « l’aspi » y joue un rôle souvent décisif. On l’a compris, sur ce circuit qui fête cette année son cinquantième anniversaire, un bon résultat n’est jamais le fruit du hasard !

Pour ce troisième rendez-vous 2022 du Challenge, 24 pilotes ont honoré leur engagement. Parmi les « mouvements », on note l’arrivée des Suisses David Schneider (Van Diemen RF80) et Philippe Saegesser (Royale RP3) et le retour d’Emmanuel Leclerc (Hawke DL2B). A l’inverse, quelques « clients » de la manche précédente de Lédenon figurent aux abonnés absents, notamment les suisses Alain Girardet, Pierre-Alain Lombardi et Christian Vaglio-Giors, présent mais sans monture (moteur cassé sur sa Crosslé).

 

Qualifs : Genecand sans attendre

Les « qualifs » du vendredi après-midi passent immédiatement sous l’emprise de Gislain Genecand (Crosslé 25F). Le Genevois qui se prépare à un nouveau week-end chargé en roulant parallèlement en Formule Kent, décroche un chrono record dès son troisième tour. Xavier Michel, passé à une Crosslé 30F en remplacement de sa 32F des courses précédentes, se hisse aussi vite dans son sillage, mais à une bonne demi-seconde.

A mi-séance, les jeux sont déjà faits. Seul François Belle (Lola T540E), alors pointé au troisième rang, parviendra par la suite à améliorer son temps, mais sans parvenir pour autant à progresser dans la hiérarchie. Une fois n’est pas coutume, il devra se contenter d’un départ depuis la deuxième ligne, aux côtés de Marc Faggionato (Van Diemen RF81).

Pour l’heure, suivent dans le classement Augustin Sanjuan (Van Diemen RF81), Jean-Michel Ogier (Van Diemen RF80), Bernard Richard (Crosslé 30F), Jean-Jacques Deverly (Lola T540E) et « Nelson » (Van Diemen RF80), trop souvent pénalisé pour ses prises de liberté avec la « route de course ».

Côté classe A, Eric Lécluse (Lotus 61) est là où on l’attend, autrement dit à la première place. Avec près de deux secondes d’avance, le Belge laisse son compatriote Michel Dupont (Dulon LD4) à distance, ce dernier prenant l’avantage sur Régis Prévost (McNamara FCA Mk3), Federico Sanchez Bedoya (Crosslé 16F) et le Volant « Michel Vaillant x Yema » Nicolas Hermet (Lotus 69).

 

Course 1 : Match à quatre

Samedi en début d’après-midi, le meilleur départ est mettre à l’actif de Xavier Michel. Notre fougueux sociétaire du team Sirius Compétition est le premier leader de la course 1, mais cela sera de courte durée. Chacun à leur tour, Marc Faggionato, François Belle et Gislain Genecand se portent eux aussi au commandement, une formidable bataille s’instaurant entre les quatre hommes.

Au cap de la mi-course, les écarts illustrent parfaitement l’intensité du match. Alors pointés dans cet ordre, Genecand, Faggionato, Belle et Michel se tiennent en à peine une demi-seconde !

Trois tours plus tard, le quatuor est toujours soudé, les positions s’inversant au fil des passages, sinon des virages. Mais le groupe va bientôt perdre deux de ses éléments : fâchés avec la route de course, Xavier Michel et Marc Faggionato écopent l’un et l’autre d’un drive through qui les écarte définitivement du sprint final pour la victoire. Encore plus malheureux, « Nelson » doit regagner son box alors qu’il évoluait en sixième position.

En vue de l’arrivée, le match à quatre se transforme donc en duel entre Gislain Genecand et François Belle, qui finissent par couper la ligne d’arrivée dans cet ordre, groupés en 88/1000 de seconde.

Derrière eux, le gain de la troisième place est le théâtre d’une arrivée tout aussi disputée, Bernard Richard conservant l’avantage sur Jean-Jacques Deverly pour 62/1000 de seconde ! Jean-Michel Ogier, cinquième, termine à leur contact, lui-même précédant de peu David Schneider et un Marc Faggionato forcément très déçu de la tournure des évènements.

Dominateur de la classe A, Eric Lécluse décroche une victoire logique, Michel Dupont étant relégué à plus d’une vingtaine de seconde. En passant la ligne d’arrivée au ralenti, moteur out, Nicolas Hermet se fait subtiliser la troisième place par Régis Prévost sur le fil.

 

Course 2 : Le bon tour de Faggio

Après une telle course 1, celle du lendemain véhicule la même odeur de poudre. Et à ce titre, on ne va pas être déçu ! Dès les premiers tours c’est le bien un match revanche qui s’installe entre les quatre protagonistes de la veille.

De façon toute aussi indécise, ces derniers ne cessent d’échanger leurs positions jusqu’à la mi-course, où seulement 8/10 de seconde sépare Marc Faggionato, Gislain Genecand, Xavier Michel et François Belle. C’est même un groupe de cinq qui caracole alors en tête de peloton puisqu’Augustin Sanjuan figure également dans le lot.

Comme on pouvait bien évidemment s’y attendre, le suspens se prolonge jusqu’à la fin et un dernier tour émaillé par le contact entre « Nelson » et Jean-Michel Ogier, envoyé en tonneau heureusement sans mal pour l’intéressé. Le « rouge » de sortie en ces derniers instants de course, le classement est finalement établi en fonction des positions du tour précédent, couronnant ainsi Marc Faggionato avec 14/100 de seconde d’avance sur François Belle. Gislain Genecand et Xavier Michel sont également classés dans la même seconde, alors qu’Augustin Sanjuan, légèrement décroché sur la fin, concrétise sa présence dans le top 5 final.

« Nelson » et Michel Ogier, néanmoins classé grâce au règlement, Jean-Jacques Deverly, Bernard Richard et Yannick Verhille (Lola T540E) terminent à la suite en formation serrée.

De son côté, Eric Lécluse double la mise en classe A et retrouve sur le podium ses compagnons de la veille, Michel Dupont et Régis Prévost que l’on avait pointé en tête au premier passage.

La prochaine manche (hors Chamionnat) proposera un changement radical de décor.

Rendez-vous à Pau ville !

 

Les PHOTOS : à venir

 

Les RÉSULTATS :

Bandeau sodipneu largeMotul

Pour tout savoir sur les résultats de cette manche bourguignone du Challenge 2022, cliquez ICI

No Replies to "Historic Tour Dijon-Prenois 2022 : Compte rendu, photos & résultats"


    Got something to say?

    Some html is OK