Grand Prix Historique de la Vienne – 10, 11 & 12 avril 2009

Challenge Formula Ford Historic France Grand Prix Historique de la Vienne
10, 11 & 12 avril 2009

(Texte : Floriane Bueno – Photos : Régis Prévost)

ESSAIS QUALIFICATIFS

Malgré un temps grisâtre, pour ne pas dire carrément pluvieux, vingt et un pilotes ont répondu présent pour ouvrir le bal de la saison de course 2009, au circuit du Val de Vienne.

C’est donc sur une piste humide que les premiers essais qualificatifs de l’année ont eu lieu, sans toutefois provoquer trop de dégâts. Cependant, certains malheureux tels que Bernard Guévin ou encore Xavier Rascagnères n’ont pu profiter pleinement de leurs nouvelles acquisitions et ont dû, suite à des ennuis mécaniques, abandonner la séance très tôt. Quelques tête-à-queue plus tard, les quelques gouttes qui tombaient jusque là se sont transformées en une pluie fine mais suffisante pour achever de mouiller la piste.

Au final, prenant la pôle position sur la grille de départ, nous retrouvons Philippe Poude. Derrière lui Xavier Michel s’offre la seconde place, devant Stéphane Rey, troisième.

Derrière ce trio sont classés Patrick Morrissey, Serge Brison et Olivier Réchède qui, malgré son jeune âge et son manque d’expérience, s’annonce peut-être aussi redoutable que son frère aîné Arnaud. Suivent Gérard Delprat, Régis Prévost, Olivier Dumas, François Delanoue, François Pidoux, Joseph Seignalet, Jérôme Peyrat, Jean-Jacques Cantounat, Jean Marc de Faucompret, Luc Denève, Béatrice Cibien, Laurent Verzaux, Xavier Rascagnères et Jean Mercier.

Course 1 : XAVIER MICHEL SANS PARTAGE

En plus de la pluie, c’est le brouillard qui viendra ajouter du piment à cette première course. Suite à un ennui mécanique, l’unique concurrente féminine du meeting, Béatrice Cibien se voit obligée de déclaré forfait, réduisant le nombre de participants à 20. N’ayant pu participer aux essais qualificatifs, Bernard Guévin prend la dernière place sur la ligne de départ, au volant de sa nouvelle Van Diemen RF80.

Et c’est un départ très mouvementé auquel nous avons assisté, avec un accrochage dès le bout de la ligne droite des stands, entraînant les voitures de Joseph Seignalet et de Jean-Marc de Faucompret hors de la course. Dans le peloton, Xavier Michel prend la première place à Philippe Poude qui, suite à un mauvais départ se retrouve septième, juste derrière Régis Prévost. Ce dernier parti huitième gagne deux places derrière Stéphane Rey, François Pidoux, remonté de la onzième place jusqu’à la troisième, Serge Brison et Olivier Dumas.

Moins d’un tour après le départ, Olivier Dumas, nouveau propriétaire de la Royale RP24 ex Peyrat/Rascagnères, vient taper dans le rail à la sortie du “trop vite”, le bien nommé, achevant prématurément sa course. Les têtes à queue se multiplient, parmi lesquels, Xavier Rascagnères et Olivier Réchède qui perdent chacun deux places dans la bagarre. En milieu de peloton Gérard Delprat double Laurent Verzaux et lui prend la onzième place.
Un peu plus haut Patrick Morrissey passe Régis Prévost, alors qu’un travers de Xavier Rascagnères offrira la quatorzième place à Luc Denève. Avec toutes ses figures, un peu de l’huile répandue aggravera encore le caractère glissant de la piste, impliquant un drapeau jaune et rouge pour quelques tours.

Une faute de Stéphane Rey lui vaudra sa seconde place, il repartira néanmoins quatrième, derrière Serge Brison et François Pidoux. Gérard Delprat, poursuit son ascension et passe dixième. Le jeune Olivier Réchède se retrouve, lui, au bac. Juste derrière, Jean-Jacques Cantounat prend la onzième place à Laurent Verzaux. En seconde position, François Pidoux se loupe au virage des deux chênes et termine sa course dans le bac à sable à deux tours du drapeau à damiers. La lutte à couteaux tirés entre Régis Prévost et Patrick Morrissey qui se dépassent mutuellement à chaque boucle depuis plusieurs tours prend fin suite à un tête à queue de ce dernier au virage de l’atelier.

La victoire revient donc à Xavier Michel, qui a mené la course de bout en bout, en réalisant également le meilleur tour en course. Derrière lui, Serge Brison termine deuxième, Stéphane Rey troisième devant Régis Prévost et Patrick Morrissey.
Pour le classement A Jérôme Peyrat monte sur la première marche du podium, avec à la seconde place Jean-Jacques Cantounat et à la troisième Laurent Verzaux.

Course 2 : XAVIER MICHEL RATE LE DOUBLE

Si le brouillard matinal s’est levé peu à peu, la pluie elle, reste constante, c’est donc à nouveau sur sol mouillé que les pilotes du Challenge Formula Ford Historic vont devoir concourir. Philippe Poude, de sa huitième place sur la grille, réussit un très beau départ, remontant d’entrée de jeu à la troisième place, derrière Serge Brison et le leader Xavier Michel. À l’inverse, François Pidoux perd quelques places, mais repasse aussitôt Stéphane Rey.

Très tôt, le n° 27, Régis Prévost s’immobilise sur le circuit suite à une chute de pression d’huile. Quelques instants plus tard, c’est la voiture numéro 72 de Patrick Morrissey qui atterrit dans le bac à sable du virage “trop tard”. Avec ces deux éliminations, François Pidoux se retrouve propulsé à la quatrième place, devant Stéphane Rey qui remontera sur lui, et finira par le doubler. À son tour, Gérard Delprat va recoller à François Pidoux, mais sans parvenir pas à le dépasser, malgré tous ses efforts.

Une petite faute de Xavier Rascagnères permettra à Luc Denève de passer devant lui. Mais le pilote de la Merlyn numéro 8 fraîchement arrivée sur notre plateau rattrapera vite son erreur, et récupère sa place au tour suivant. Suite à un tête à queue, Laurent Verzaux laissera malencontreusement passer Jean-Jacques Cantounat et Bernard Guévin.

Alors qu’il menait la danse depuis le début de la course avec une avance dépassant les 12 secondes, la voiture de Xavier Michel refuse d’aller plus loin, l’abandonnant, chaîne de distribution cassée, à un tour de l’arrivée. C’est donc Philippe Poude qui remporte cette course, suivit de Serge Brison et Stéphane Rey. Pour le classement A, puisqu’on ne change pas une équipe qui gagne, les trois pilotes vainqueurs de la matinée conservent leur place sur le podium.

Malgré le mauvais temps persistant, ce fût finalement, pour ce début de saison, un meeting agréable où nous avons étés fort bien accueillis par Christine Villalon et l’équipe de l’Asa du Vigeant.

Rendez vous dans dix jours sur le grand toboggan des Ardennes où, espérons le, le temps sera plus clément afin que nous puissions profiter au mieux de ce magnifique circuit.

Pas de commentaire à "Grand Prix Historique de la Vienne - 10, 11 & 12 avril 2009"


    Quelque chose à dire?

    balises html acceptées