Historic’Tour Charade : Compte rendu, photos et résultats

BAT-AFF CHARADE 2018-HVMracing-BD

Texte de Jacques Furet – Photos de Guy Pawlak et Michel Naquet

 

Le COMPTE RENDU

 

La une

 

François Belle et les autres

IMG_0627

François Belle : le professeur au travail

 En cette fin mai, c’est au tour du circuit de Charade d’ouvrir sa piste aux pilotes du Challenge Formula Ford Historic. Après les étapes du Castellet et de Dijon Prenois, c’est une piste d’une toute autre nature qui les attend au pied du Puy-de-Dôme. Un tracé « à l’ancienne », sinueux, vallonné et aux murets peu accueillants qui, depuis une trentaine d’années, conserve dans ses gènes ce que fut le « grand » circuit de Charade, jadis théâtre de quatre GP de France F1. Réduit à 3,975 km, il n’en demeure pas moins un véritable juge de paix, où l’obtention d’un bon chrono s’obtient à la force… du cœur !

A l’occasion de cette troisième manche du challenge, nos Formule Ford côtoient exceptionnellement les F1 de l’HGPCA, prestigieuses invitées de ce nouvel Historic Tour. Une cohabitation plutôt flatteuse et parfaitement en adéquation avec l’ambiance « sixties » de la Formula Ford Historic.

 

Qualifs : Du très bon Belle 

Le samedi, les trente pilotes du Challenge entament leur qualif de bon matin. Dès 8h30, le chrono tourne et offre immédiatement l’avantage à un François Belle (Lola T540 E) particulièrement bien réveillé. A mi-séance, son temps fait toujours office de référence et relègue ses poursuivants à bonne distance. Les meilleurs d’entre eux, Pierre-Alain Lombardi (Brabham BT18) et Gislain Genecand (Crosslé 30F), un moment aperçu en tête-à-queue, accusent 1’’6 de retard. Autant dire un gouffre !

IMG_0836

La 1ère ligne pour François Belle (Lola T540E n°25) et Stéphane Brunetti Merlyn Mk20 n°5)

La fin de séance confirme la suprématie du pilote de la Drôme. A la faveur du chrono signé dès son troisième tour, la pole lui est acquise. Derrière, Gislain Genecand parvient à se débarrasser de son compatriote Pierre-Alain Lombardi, mais l’un et l’autre doivent s’avouer vaincus face à un étonnant Stéphane Brunetti. De retour, à domicile, avec une toute nouvelle Merlyn Mk20, l’intéressés’invite en première ligne en fin de séance. A l’évidence, l’homme n’a rien perdu de sa dextérité.

IMG_0779

Jean Jacques Deverly (Lola T540E) devant Guy James (Crosslé 35F), Jean Dionisotti (Van Diemen RF79) et Yannick Verhille (Crosslé 25F)

Sur ce tracé, les écarts sont vite conséquents. Pour preuve, Jean-Jacques Deverly (Lola T540 E) et Guy James (Crosslé 35F), crédités des cinquième et sixième temps, sont déjà relégués à plus de 1’’7 et leurs suivants immédiats, le revenant Jean Dionisotti (Van Diemen RF79) et Yannick Verhille (Crosslé 25F), à plus de 2’’.

Côté classe A, il revient à Brady Beltramelli (Russell Alexis Mk14) le soin de compléter le trio de tête derrière les intouchables Brunetti et Lombardi. Plus loin, Bernard Richard prend ses marques avec une Van Diemen FA73 de prêt, tandis que Julien Chaffard (Crosslé 16F) roule à domicile, sur ce circuit où sa structure Classic Racing School a élu domicile.

IMG_0664

Un nouveau venu, le britannique Nicky Gibson (Crosslé 32F)

Engagé sur une autre Crosslé (une 32F), Nicky Gibson effectue ses débuts dans le Challenge, renforçant ainsi une délégation britannique déjà forte de la présence des habituels Alan Crocker (Ray F72), Paul McMorran (Crosslé 25F) et de l’italien d’origine Giovanni Romagnoli Sacchi.

Enfin, signe de l’attractivité de la Formula Ford Historic certains habitués d’autres plateaux n’hésitent plus à venir y effectuer des piges, à l’instar de Laurent Majou Rosinoer (Van Diemen RF81) et Bernard Lacour (Van Diemen RF77), par ailleurs engagés en Formule Renault et F3 Classic. Un signe qui ne trompe pas !
Course 1 : Brunetti confirme

Le soir même, la première course démarre sans Ludovic Ingwiller (Van Diemen RF78), sorti aux essais, tandis qu’Eric Lecluse (Lotus 69) sort des le premier tour à Champeaux. Dommage, le fils de Colin Chapman (Clive), présent sur le circuit avec son Classic Team Lotus, n’aura pas d’adepte des productions familiales à encourager…

Sans grande surprise, François Belle imprime immédiatement son rythme au reste du peloton, mais son échappée est aussitôt contrée par un certain Stéphane Brunetti.

GRP__CHA_FFH_CC_84

Stéphane Brunetti (Merlyn Mk20) alors encore devant François Belle (Lola T540E)

Leader dès le troisième passage, le pilote de la Merlyn affiche clairement ses ambitions de victoire et passe la mi-course devant la Lola de son adversaire, tandis que Gislain Genecand suit à deux petites secondes. Pointé dans le quarté de tête au premier passage, Pierre-Alain Lombardi est déjà hors-jeu pour avoir écopé d’un drive through dès le départ. Encore moins chanceux, Alain Vignes (Van Diemen RF77) et Yannick Verhille sont déjà « out ».

Stéphane Brunetti insiste encore, mais François Belle se prépare à lui porter l’estocade. A deux tours de l’arrivée, le pilote Palmyr récupère son bien et le conserve jusqu’au bout. Jamais vraiment décroché, Gislain Genecand est le troisième homme à passer sous le drapeau à damier, à seulement 2’’4 de la Lola victorieuse.

Un moment malmené par Guy James, Jean-Jacques Deverly obtient gain de cause pour la quatrième place, tandis qu’Alexandre Fournier (Van Diemen RF81) finit par s’intercaler entre eux au prix d’une superbe fin de course. Onzième au premier passage, il signe là l’une des belles remontées du jour, Pierre-Alain Lombardi réalisant semblable progression en réintégrant le top 10 en fin d’épreuve.

GRP__CHA_FFH_CC_8

Gislain Genecand (Crosslé 30F) et Didier Mantz (Jomo JMR7)

Stéphane Brunetti hors concours, la seule vraie confrontation de la classe A se déroule loin de sa boîte de vitesses. Une fois Lombardi contraint de visiter la pit-lane, Alain Crocker s’installe durablement à la deuxième place devant Brady Beltramelli et Didier Mantz (Jomo JMR7). Auteur d’un retour éclair, le Suisse, ex « roi de Charade », finit par récupérer la troisième marche du podium dans le dernier tour. Ejecté de celui-ci, Brady termine quatrième devant Felix Godard (Merlyn MK20), qui réalise lui aussi une « perf » de choix en ayant gagné huit places en course. Régis Prévost (Mc Namara FCA Mk3), quant à lui, ne finira pas cette course suite à un accrochage au Petit Pont avec Bernard Lacour, son compagnon d’écurie chez Sirius Compétition.

IMG_0801

Podium du Challenge Motul : François Belle, Gislain Genecand (2nd à gch) et Jean Jacques Deverly (3ème à dr)

 

IMG_0806

Stéphane Brunetti le 1er en classe A, Alan Crocker (2nd à gch) et P.A. Lombardi (3ème à dr)

 

Course 2 : Genecand décroche

Le lendemain après-midi, la course 2 s’élance entre deux orages. Sur une piste humide tandis que Laurent Dutoya (Tecno FF) part à la faute dès le 3èmetour, François Belle prend de nouveau les devants, suivi comme son ombre par Gislain Genecand.

GRP__CHA_FFH_AA_98

François Belle (Lola T540E) devant Gislain Genecand (Crosslé 30F)

Stéphane Brunetti plus en retrait que la veille, le duo se construit rapidement une confortable avance sur le reste du peloton. A mi-course, Alexandre Fournier, Guy James et Jean-Jacques Deverly, qui s’en disputent les premiers rôles, sont déjà à plus d’une quinzaine de secondes.

L’issue du duel Belle/Genecand demeure incertaine, puis se révèle brutalement à trois tours de la fin. Sur une piste devenue de plus en plus délicate, le pilote Suisse se fait piéger. Dès lors, les dés sont jetés, François Belle a la voie libre pour aller « tranquillement » décrocher sa seconde victoire du week-end, loin, très loin (plus de 22’’) devant Alexandre Fournier et Guy James, pratiquement côte à côte sur la ligne d’arrivée. Non loin d’eux, il revient à Jean Dionisotti et Jean-Jacques Deverly le soin de compléter le top 5.

IMG_0946-2

Felix Godard (Merlyn Mk20 n° 58) devant le suisse Pierre Alain Lombardi (Brabham BT18 n°3)

Sixième, Pierre-Alain Lombardi s’offre la classe A après avoir réussi à prendre l’avantage sur Stéphane Brunetti en fin de course. Félix Godard, en net progrès, obtient son ticket d’entrée pour les rejoindre sur le podium. Pour un malheureux dixième de seconde, Julien Chaffard passe à côté de cet honneur, tandis que Brady Beltramelli, Régis Prévost et Bernard Richard terminent beaucoup plus loin après être tous partis à la faute.

IMG_0862

François Belle avec à ses côtés Alexandre Fournier (2nd à gch) et Guy James (3ème à dr)

 

IMG_0865

Podium du Rtrphée Avon Tyres : P.A. Lombardi entouré de Stéphane Brunetti (2nd à gch) et Félix Godard (3ème à dr)

En attendant, le Grand Prix d’Albi, théâtre de la prochaine manche du Challenge, une nouvelle hiérarchie se dessine au classement général. François Belle s’installe au commandement de la classe B (Challenge Motul) devant Jean-Jacques Deverly et Guy James, tandis qu’Alan Crocker, Didier Mantz et Brady Beltramelli se partagent les trois premières places de la classe A (Trophée Avon Tyres). A tous les niveaux, la bataille est désormais bien engagée !

 

Les PHOTOS

Essais et courses (Guy Pawlak)

 Ambiance, paddock, pit-lane (Guy Pawlak)

 Ambiance, paddock, pit-lane (Michel Naquet)

 Essais et courses (Michel Naquet)

 Podiums (Michel Naquet)

 

Les RESULTATS

Bandeau sodipneu largeMotul

Pour tout savoir sur les résultats de cette manche auvergnate du Challenge 2018, cliquez ICI

Pas de commentaire à "Historic'Tour Charade : Compte rendu, photos et résultats"


    Quelque chose à dire?

    balises html acceptées