Historic’Tour Le Mans : Compte Rendu, Photos & Résultats

affiche-le-mans-bh1-210x297

Textes de Jacques Furet – Photos d’Hugues Mallet

Le COMPTE RENDU

Xavier Michel se fait la belle

Emprunté pour la première fois par l’Historic Tour, le circuit Bugatti du Mans n’a guère de difficultés à susciter des vocations tant est grande la magie qui l’entoure. En dépit de quelques défections sur la liste initiale de plus de 40 engagés, le Challenge Formula Ford Historic y a donc tout naturellement connu un joli succès d’audience, le renfort de certains britanniques et suédois en faisant même un rendez-vous très international. Confirmation de l’attrait qu’il suscite hors de nos frontières, il y avait près de 50% de pilotes étrangers en piste sur les deux courses du week-end…

 

Qualifs : Le gain de Gislain

Le chrono commence à défiler le samedi matin à l’heure de la séance d’essais qualificatifs. Dès son premier tour, François Belle (Lola T540E) sort de son chapeau un temps canon qu’il ne sera pas en capacité d’améliorer par la suite. Gislain Genecand (Crosslé 30F) réplique aussitôt et s’installe durablement à la cime de la hiérarchie. Dominateur, le pilote suisse parvient encore à améliorer son chrono à son ultime tentative. Cette fois l’écart est conséquent. Xavier Michel, qui étrenne la Crosslé 32F acquise auprès de Mike Gardner, est relégué à 4/10 au terme de la séance et François Belle à plus de 7/10.

Egalement qualifié en deuxième ligne, Alain Girardet (Lola T200) suit à quelques centièmes de secondes, précédant lui-même Stéphane Brunetti (Van Diemen RF79), de retour dans le Challenge, Alan Crocker (Ray F72) et Jean-Jacques Deverly (Lola T540), auteur d’un chrono très honorable alors qu’il découvre les méandres du circuit Bugatti.

Dans une classe A de plus en plus relevée, Pierre-Alain Lombardi (Lola T200) complète le trio de tête derrière Alain Girardet et Alan Crocker et lui dans son sillage immédiat, Brady Beltramelli (Alexis MK14), Régis Prévost (Mc Namara FCA MK3) et l’Anglais David Wild (Lola T204).

Roland Svensson (Merlyn MK17 A) et Peter Sikstrom (Van Diemen RF79), les deux pilotes suédois venus grossir les rangs de la Formula Ford Historic pour l’occasion, sont qualifiés au cœur du peloton, alors que ce n’est plus une mais deux Grac MT6 de Formula France, parfaitement identiques, qui pointent en fond de grille. Le sympathique et fidèle Jean Mercier a maintenant de la compagnie avec son petit cousin Karl Jollivet…

 

Course 1 : La guerre des trois

En fin de journée, la première course s’élance sans Brady Beltramelli, déjà hors-jeu pour la suite du week-end à cause d’une casse moteur. Dès le premier tour, ça frictionne dur entre Régis Prévost et Didier Mantz (Lotus 59) tandis que, devant, Gislain Genecand s’empare logiquement du commandent devant Xavier Michel et Stéphane Brunetti.

Le temps de nettoyer la piste des conséquences du mélimélo des premières minutes, puis de l’huile répandue par le moteur du malheureux Bernard Richard (Van Diemen RF79) et plusieurs tours s’enchainent au rythme du safety car. Le « restart » est enfin déclenché alors que ne reste que cinq tours à boucler. Xavier Michel en profite immédiatement pour ravir la tête de la course à Gislain Genecand. Le sprint final est lancé ! Encore deux passages devant les immenses tribunes des 24 heures et c’est au tour d’Alain Girardet de porter une attaque victorieuse sur son compatriote. Le drapeau à damier s’abaisse finalement sur le trio Xavier Michel, Alain Girardet, Gislain Genecand, groupés en formation serrée sur la ligne d’arrivée.

A plus de cinq secondes, Stéphane Brunetti confirme son retour au premier plan en résistant jusqu’au bout à François Belle. Suivent un peu plus loin Pierre-Alain Lombardi et Alan Crocker, qui obtiennent ainsi le droit de rejoindre Alain Girardet sur le podium du Trophée Jo Siffert Watches (classe A). Enfin, Jean-Jacques Deverly, Roland Svensson et David Wild, au coude à coude jusqu’au bout, complètent le top 10.

Au chapitre « pasdebol », s’ajoute le nom de l’anglo-italien Giovanni Romagnili Sacchi (Crosslé 32F), privé de l’arrivée comme l’ont été auparavant Didier Mantz, Régis Prévost et Bernard Richard.
Course 2 : Xavier bis

Le dimanche après-midi, la piste ne porte plus de traces des courtes averses de la matinée à l’instant où les 32 monoplaces s’élancent pour la course 2, en l’absence de la Van Diemen RF81 de Patrick Morrissey.

Et immédiatement, on reprend les mêmes pour une nouvelle lutte à trois. Dans les premiers tours, Alain Girardet et Xavier Michel se succèdent au commandement, sous le nez de Gislain Genecand. Puis, arrivé au cap de la mi-course, c’est au tour de celui-ci de se porter momentanément en tête de l’impétueux trio. Puis Xavier Michel récupère son bien, tandis qu’Alain Girardet perd le contact.

Comme cela était prévisible, Xavier Michel et Gislain Genecand se disputent la victoire jusqu’aux derniers virages et franchissent la ligne d’arrivée dans cet ordre et roues dans roues. Définitivement distancé, Alain Girardet abandonne même la troisième place à François Belle à deux tours de l’arrivée. Bien que sur le podium, le pilote du team Palmyr n’en réalise pas moins d’une très mauvaise opération dans le cadre du Championnat de France. Pour n’avoir pas réussi à devancer Xavier Michel, le voilà définitivement écarté de la course au titre 2016…

Cinquième en solitaire, Stéphane Brunetti laisse loin derrière lui un groupe très animé dont émergent Alan Crocker, son compatriote Scott Guthrie (Crosslé 25F) et Roland Svensson. Lointain treizième, Pierre-Alain Lombardi était pourtant remonté à la sixième place avant d’être définitivement écarté du groupe de tête par de récurrents problèmes de freins.

Partis bons derniers sur la grille Didier Mantz et Régis Prévost terminent respectivement aux 17ème et 19ème rang.

Au classement général du Challenge, c’est le grand chambardement alors que se profile déjà l’ultime rendez-vous de la saison : les 14/15 octobre à Lédenon. Du fait de son week-end malheureux, Didier Mantz se fait déloger de la première place du « Trophée Jo Siffert Watches » (Classe A) par Alain Girardet, double vainqueur dans la Sarthe. Un même changement de leader s’opère en tête du Challenge Motul (la classe B), où François Belle s’efface derrière Gislain Genecand. Mais que l’on se rassure pour l’intérêt du meeting de Lédenon, à deux courses de la fin, rien n’est joué !

 

Les PHOTOS

 

Ambiance, paddock & pit-lane

Essais & courses

Podiums

Les RESULTATS

logo_2013_couleur fond noir

Motul

Pour tout connaître des résultats de ces 2 manches mancelles du Challenge Formula Ford Historic France 2016, cliquez ICI !

Pas de commentaire à "Historic'Tour Le Mans : Compte Rendu, Photos & Résultats"


    Quelque chose à dire?

    balises html acceptées