Grand Prix de Pau Historique : Compte rendu, photos et résultats

Affiche

Textes de Jacques Furet – Photos d’Hugues Mallet

Le COMPTE RENDU

Meute urbaine

Bien que hors Challenge, pour des adeptes de la Formula Ford Historic France, les plaisirs varient au fil des manches du calendrier 2016. Après les circuits du Paul Ricard et du Val de Vienne et leurs pistes bordées de généreux dégagements, rendez-vous est pris comme chaque année avec le tracé urbain du Grand Prix de Pau historique.

RP sur la piste

Un corridor de 2760 m qui ne pardonne aucune approximation… D’où le respect teinté de crainte que lui voue n’importe quel pilote déjà passé sur circuit dont chaque virage s’inscrit dans la légende de la course automobile.

La séquence frissons de la saison qui a attiré de nombreux pilotes britanniques, non habitués aux courses du Challenge français.

 

Qualifs : Les 3 Suisses se livrent

A l’instar des autres plateaux du Grand Prix de Pau historique, la Formula Ford Historic entre en scène le samedi pour 25 mn d’essais « qualifs ». Sur les 31 inscrits confirmés, deux pilotes sont déjà hors-jeu : Manuel Béguinot (Crosslé 30F) et Jean-Michel Ogier (Van Diemen RF80), auparavant piégés dans un carambolage en essais libres.

IMG_6882

Jean Dionisotti – Van Diemen RF 79

Dès l’ouverture de la piste, Jean Dionisotti (Van Diemen RF79) frappe un grand coup en signant un chrono qui fera encore office de référence à mi-séance.

IMG_8770

Alain Girardet – Lola T 200

Placés en embuscades derrière leur compatriote, les autres Suisses Alain Girardet (Lola T200) et Gislain Genecand (Crosslé 30F) ne s’avouent pas battus pour autant. Dans les dix dernières minutes, tous deux reprennent les devants pour aller se partager la première ligne de la grille de départ.

IMG_6850

Gislain Genecand – Crossle 25 F

Repoussé au troisième rang, Jean Dionisotti précède trois représentants de la redoutable délégation britannique, dans l’ordre ; Maxim Bartell, Callum Grant (tous deux sur des Merlyn MK20 A) et Neil Fowler à bord de la précieuse Winkelmann WDF 2 de Robs Lamplough.

IMG_2004

Neil Fowler – Winkelmann WDF 2

Didier Colombat (Van Diemen RF80), meilleur Français face à cette coalition helvético-anglaise, suit de près en ayant surement en mémoire sa chevauchée victorieuse de l’an passé.

IMG_2174

Maxim Bartell – Merlyn Mk 20 A

Michel Plaisant (Crosslé 32F), parti à la faute, ou le local Claude Puyau (Ray F81) ne verront pas le terme de cette séance. Encore moins bien loti, Sébastien Cantounat (Van Diemen RF79) sera condamné à partir bon dernier de la course 1 pour n’avoir pas eu le loisir d’y prendre part à cause d’une surchauffe moteur.

 

Course 1 : Girardet en abrégé

Le dimanche en fin de matinée, quand sonne l’heure du rappel pour la première course, les conditions météo ont changé du tout au tout. A la chaleur étouffante de la veille, succèdent de copieuses averses…

IMG_9724

Les Anglais David Wild et Brian Morris – Lola T 202/204 sur une piste très britannique

Un temps qui semble parfaitement convenir à Alain Girardet. Dès le feu vert, le pilote de la Lola s’échappe en tête d’un peloton de 26 monoplaces (d’où sont absentes la Merlyn de Jean-Michel Clerc, la Lola de James Lovett et la Royale de Xavier Rascagnères), emmenant dans son sillage Gislain Genecand, Jean Dionisotti et Maxim Bartell, finalement contraint à l’abandon au premier tiers de la distance prévue.

A ce stade de la course, Neil Fowler, auteur d’un départ médiocre, est déjà remonté en troisième position après avoir notamment pris le meilleur sur Jean Dionisotti. Il ne s’arrêtera pas en si bon chemin. Deux tours plus tard, l’Anglais ravit la deuxième place à Gislain Genecand et rêve déjà de réduire son retard sur l’impérial Girardet.

IMG_9815

Yannick Verhille – Lola T 342

Mais la direction de course ne lui en offrira pas l’opportunité en mettant un terme (très) prématuré à la course au tour suivant suite à la sortie de piste de Yannick Verhille dans les courbes du Parc Beaumont. Au plus fort de la tempête, alors que de violentes bourrasques de vent se mêlent à la pluie, la sécurité impose logiquement sa loi.

 

IMG_9831

Neil Fowler – Winkelmann WDF 2

Vainqueur en à peine plus d’un quart d’heure de course, Alain Girardet l’emporte devant Neil Fowler, Gislain Genecand, Jean Dionisotti et Didier Colombat, sauvé par le gong. Le classement s’établissant en fonction des positions au tour précédent, comme le veut le règlement, son abandon dans l’ultime boucle est sans effet.

IMG_2104

Guy James – Crossle 35 F

Derrière lui, l’irlandais Paul Dagg (Crosslé 25F), Guy James (Crosslé 35F), Pierre-Alain Lombardi (Lola T200), Callum Grant et le Girondin Alain Vignes (Van Diemen RF77) complètent ce premier top 10 de la journée.

 

IMG_9886

Podium Scratch – Alain Girardet entouré de Neil Fowler et Gislain Genecand

 

Course 2 : Fowler à l’heure

En fin d’après-midi la piste a eu le temps de sécher à l’instant où les Formule Ford abordent le premier freinage du virage de la gare.

En l’absence de Gislain Genecand, forfait, Alain Girardet se retrouve immédiatement aux prises avec Neil Fowler, ou plus exactement, derrière lui ! Il faut attendre le cinquième passage devant les stands pour le voir réapparaitre à la place qu’il affectionne le plus. Mais son bonheur sera de courte durée. Au meilleur de sa forme, l’Anglais reprend son bien deux tours plus tard et s’emploie dès lors à résister aux multiples assauts du pilote helvète.

IMG_8722

Paul Dagg – Crossle 25 F

A mi-course, les deux hommes sont roues dans roues, suivis comme leur ombre par Paul Dagg et Callum Grant, qui ne vont pas tarder à échanger leurs positions, le second finissant même par s’accaparer le record du tour.

IMG_6897

Maxim Bartell – Merlyn Mk 20 A

Cette hiérarchie définitivement figée, elle sera celle de l’arrivée. Les quatre pilotes franchissent celle-ci en formation serrée en laissant, à plus de onze secondes, Didier Colombat et Jean Dionisotti se disputer la cinquième place.

IMG_8698

Didier Mantz – Lotus 59 F, Erick Guéret – Van Diemen RF 77,  Alain Simon Van Diemen RF 80

Bon septième, Guy James obtient son meilleur résultat de la journée en ayant lui-même pris l’ascendant sur Maxim Bartell, Brian Morris (Lola T202) et Didier Mantz (Lotus 59), enfin libéré de tous soucis.

IMG_8715

Pierre Alain Lombardi – Lola T 200

Au rayon « pas de chance », Pierre-Alain Lombardi, parti à la faute dès le début de course, ne verra pas le damier, pas plus qu’Alain Vignes, Claude Puyau, Bernard Richard (Alexis MK18) ou Stuart Dix et sa drôle de Cooper Chinook.

 

Podium A C2

Podium A : Neil Fowler, Alain Girardet (à gauche sur la photo) et Callum Grant

Podium B C2-2

Podium B : Paul Dagg, Didier Colombat (à gauche sur la photo) et de Jean Dionisotti

La page du Grand Prix de Pau tournée, le turbulent petit monde de la Formula Ford Historic a maintenant le circuit de Charade en ligne de mire (les 11/12 juin). Les rails et surtout les mûrs y seront tout aussi proches et guère plus accueillants…

 

Les PHOTOS

 

Ambiance, Paddock, Pit-Lane

Essais et courses

Podiums

 

Les RESULTATS

logo_2013_couleur fond noir

Motul

Pour tout connaître des résultats de ces 2 courses du Grand Prix de Pau Historique, cliquez ICI !

Pas de commentaire à "Grand Prix de Pau Historique : Compte rendu, photos et résultats"


    Quelque chose à dire?

    balises html acceptées