Historic’Tour de Dijon-Prenois : Compte rendu & Résultats

 

Affichette Dijon 2015

Textes de Jacques Furet – Photos d’Hugues Mallet

 

LE COMPTE RENDU

Le « hat-trick » de François Belle

IMG_2819

François Belle, le leader de l’Equipe Palmyr

 

En ce week-end pascal, l’heure est aux retrouvailles. L’Historic Tour donne non seulement le coup d’envoi d’une nouvelle édition du Challenge Formula Ford Historic, mais scelle également la création du Championnat de France Historique des Circuits, le premier du genre. Conjointement à leur participation au Challenge, les pilotes licenciés FFSA qui le souhaitent pourront désormais briguer une place d’honneur, sinon mieux, à ce très officiel Championnat de France.

Le Challenge Formula Ford Historic France comme depuis plusieurs années se compose de 2 Championnats internes distincts, le Trophée Jo Siffert Watches ouvert aux monoplaces les plus anciennes (classe A : 1967-1973) et le Challenge Motul pour les plus récentes (classe B : 1974-1981).

 

Qualifs : le team Palmyr marche sur l’eau ! 

Le samedi matin, 31 pilotes prennent part à la première séance d’essais qualifs de l’année. Piste détrempée, nappes de brouillard à peine dissipées, les conditions météo sont exécrables mais ne modèrent en rien l’ardeur des virtuoses de la Formula Ford Historic. Comme on pouvait le craindre, les « figures » s’enchainent dès les premières minutes (Genecand, Colombat, Prévost, etc), tandis que François Belle hisse immédiatement sa Lola T540E au sommet de la hiérarchie. A mi-séance, le pilote du team Palmyr, formidable d’aisance, est solidement installé en tête devant son équipier Didier Colombat (Van Diemen RF80). Suivent Stéphane Brunetti (Van Diemen RF79) et Alain Girardet, de retour cette année à une Lola T200 engagée en classe A.

IMG_8267

François Belle – Lola T 540 E

La fin de séance est placée sous le signe du statut-quo. Malgré une ultime amélioration de Didier Colombat, François Belle arrache la pole avec plus d’une seconde d’avance ! A bonne distance de ce duo, littéralement hors de portée de la concurrence dans de telles conditions de roulage, Xavier Michel parvient à glisser sa Van Diemen RF81 au troisième rang en fin de séance, au détriment de Stéphane Brunetti. Crédité du cinquième chrono, le « p’tit nouveau » Alexandre Fournier (Van Diemen RF81) surprend agréablement, précédent Philippe Siffert (Royale RP21), le fils de l’ancien champion suisse déjà vu l’an passé à Brands Hatch et à Lédenon, Jean-Jacques Deverly (Lola T540) et Gislain Genecand, passé au cours de l’hiver d’une Lola T342 à une Crossle 30F (ex Mike Gardner) de 1976.

IMG_8266

Alain Girardet – Lola T 200

Sans véritable surprise, Alain Girardet pointe déjà en tête de la classe A, pour avoir pris de vitesse le revenant Joseph Seignalet (Alexis MK18), le Britannique Alan Crocker (Ray F71) et Pierre-Alain Lombardi, qui étrenne enfin la magnifique Brabham BT18 fraichement sortie de l’atelier de Jean-Pierre Demarchi. Une monoplace de 1967 « brute de restauration » qui demande encore un peu de mise au point aux dires du pilote suisse… Suit à la quatrième place l’Anglais Paul Mc Morran sur une Crossle 20F…, une marque dont il est le propriétaire ! Parmi les débutants du Challenge 2015, outre Alexandre Fournier, Brady Beltramelli (18 ans) s’en sort également avec les honneurs en plaçant sa Russel Alexis au septième rang de la classe A.

 

Course 1 : Un petit tour et puis s’arrête…

L’après-midi, une piste toujours bien humide accueille les pilotes pour le premier départ de la saison. Et dès le coup d’envoi, trois monoplaces sont au bac pour éviter Philippe Siffert en tête à queue dans les esses de la Sablière, la Van Diemen de Jean Dionisotti, la Mc Namara de Régis Prévost et la Crossle de Gislain Genecand. Ce départ quelque peu agité entraine aussitôt l’entrée en scène de la voiture de sécurité et une longue neutralisation qui va réduite cette course à sa portion congrue. Une fois relancée, François Belle confirme sa position de leader devant Didier Colombat, Xavier Michel, Stéphane Brunetti et Jean-Jacques Deverly. Deux tours plus tard, les positions demeurent inchangées mais, cette fois, la course est purement et simplement écourtée par un drapeau rouge. Une décision pour le moins frustrante à l’issue d’une course qui n’en a pas vraiment été une…

IMG_8270

Didier Colombat – Van Diemen RF 80

Alain Girardet retardé, Pierre-Alain Lombardi rafle la mise en classe A avec, au passage, le mérite d’être remonté à la sixième place du général. Joseph Seignalet et Didier Mantz, de retour sur sa Jomo JR7, l’accompagnent sur le podium de la catégorie.

IMG_8276

Didier Mantz – Jomo JR 7

Parmi les plus solides remontées du jour, Michel Ghio hisse sa nouvelle Lola T200, restaurée par Esprit Compétition, à la dixième place, et Yves Le Roy sa Dulon LD4 au douzième rang.

Course 2 : du bon Belle

Changement de décor le dimanche. A l’heure de la deuxième course, le soleil est de retour dans le ciel bourguignon et la piste parfaitement sèche. De nouveau, la voiture de sécurité s’invite en piste dès le départ après l’accrochage entre Régis Prévost et Julien Naveau (Hawke DL2B) parti en tête à queue dans les esses de la Sablière, qui en difficulté avec ses frein vint percuter Régis Prévost, décidément très malchanceux pour ce week-end d’ouverture.

IMG_4350

Régis Prévost – McNamara FCA Mk3

Après quatre tours neutralisés, les hostilités reprennent, tandis que le malheureux Pierre Buffet, désormais au volant d’une Van Diemen RF81, abandonne déjà le navire. Devant, Xavier Michel fait brièvement illusion, mais le duo Belle/Colombat remet rapidement d’actualité la logique de la veille. La bataille n’en fait pas moins rage entre les cinq premiers, pointés roues dans roues à deux tours de l’arrivée. Record du tour à l’appui, Stéphane Brunetti réalise finalement le bon coup de l’ultime sprint en glissant sa Van Diemen entre les deux monoplaces du team Palmyr. Xavier Michel et Jean-Jacques Deverly, jamais décrochés, complètent le top 5 dans leur sillage immédiat.

IMG_4368

Stéphane Brunetti-Van Diemen RF 79 devant J.J. Deverly-Lola T 540 E et P.A. Lombardi-Brabham BT 18

Côté Trophée Jo Siffert Watches (Classe A), l’heure de la revanche à sonné pour Alain Girardet. Le Suisse s’impose cette fois face à un excellent Yves Le Roy, qui réussit à prendre l’ascendant sur Pierre-Alain Lombardi en fin de course. Dans cette classe dont l’effectif est cette année à la hausse, suivent ensuite Michel Ghio, Alan Crocker et Didier Mantz. Ralenti par un accrochage avec Jean Dionisotti, Paul McMorran y a perdu toute chance de bien figurer.

IMG_2583

Michel Ghio-Lola T 200 devant Gislain Genecand-Crossle 30 F

Enfin, parmi les rescapés de cette course 2, figurent à nouveau Giovanni Romagnili Sacchi (Crosslé 32F), le seul Italien du plateau, Stuart Dix et sa drôle de Cooper Chinook canadienne et le fidèle Jean Mercier et sa non moins incontournable Grac MT6.

IMG_2840

Le grand vainqueur François Belle entouré de Stéphane Brunetti et Didier Colombat

IMG_2862

Le podium du Trophée Jo Siffert Watches (classe A) Alain Girardet et ses dauphins Yves Leroy et Pierre Alain Lombardi

Dès le premier week-end de mai, tout ce beau monde se retrouvera sur le circuit Paul Ricard (sur le grand tracé svp !) pour une double course que les pilotes du Challenge partageront avec leurs homologues du Trophée Formule Ford Kent.

 

LES PHOTOS

Ambiance

Essais & Course 1

Course 2

Podiums Course 2

 

LES RESULTATS

logo_2013_couleur fond noir

Logo motul quadri grand

 

Pour tout connaître des résultats de ces 2 manches bourguignonnes du Challenge Formula Ford Historic France 2015, cliquez ICI !

Pas de commentaire à "Historic'Tour de Dijon-Prenois : Compte rendu & Résultats"


    Quelque chose à dire?

    balises html acceptées