Grand Prix de Pau Historique : Compte rendu et Résultats

Affiche

Textes de Jacques Furet – Photos d’Hugues Mallet

LE COMPTE RENDU

Combats de rues

IMG_9001

 

Proposée cette année hors Challenge, l’étape du Grand Prix de Pau historique n’en demeure pas moins une destination très prisée par son ambiance et le cadre exceptionnel de son circuit. Le jour où les pilotes de F1 rivalisaient dans les rues de Monaco, les habitués du Challenge Formula Ford Historic France, rejoints pour l’occasion par une sérieuse délégation britannique, ont donc eux aussi eu droit à leurs courses en ville…

 

Qualifs : Colombat au combat

Lancée depuis à peine cinq minutes, la séance d’essais qualificatifs du samedi est interrompue au drapeau rouge suite à l’arrêt de la Van Diemen RF81 de Patrick Morrissey. Gislain Génecand est alors crédité du meilleur temps aux commandes de son habituelle Crosslé 30 F. Le chrono reparti, Didier Colombat (Van Diemen RF80) lui ravit cet honneur vers la mi-séance, à un stade des débats où Alain Girardet (Lola T200) complète le trio de tête derrière le pilote Palmyr et son rival suisse.

IMG_0725

Didier Colombat sur une Van Diemen RF 80 de l’Equipe Palmyr

Ce sera la hiérarchie finale. Malgré leurs ultimes tentatives dans une séance à nouveau interrompue à quelques minutes de son terme, Gislain Génecand et Alain Girardet ne parviennent pas à déloger le Lyonnais de la pole.

Avec le quatrième chrono en poche, Philippe Siffert (Van Diemen RF80) s’ouvre ainsi la possibilité de s’élancer de la deuxième ligne au départ des courses dominicales. Suivent Xavier Michel (Van Diemen RF81), Jean Dionisotti (Van Diemen RF79), Niel Fowler, déjà le mieux placé des sept pilotes anglais au volant de son originale Winkelmann, le leader du Championnat de France historique des circuits, François Belle (Lola T540), et Pierre-Alain Lombardi (Brabham BT18), en délicatesse avec son moteur.

IMG_1078

Le suisse Pierre Alain Lombardi sur une Brabham BT 18 de 1967

Pour sa première apparition en Formula Ford Historic, Jean-Baptiste Emeric complète le Top 10 à bord de la Vaney 71 du tem Sirius Compétition et se hisse de la sorte au quatrième rang d’une classe A particulièrement relevé, derrière Girardet, Fowler et Lombardi.

Jean-Jacques Cantounat (Royale RP16) cloué au paddock par un problème de durit d’huile, 29 pilotes se classent dans cette séance, dont l’un, Patrick Morrissey, n’aura malheureusement pas le loisir de prolonger l’aventure le lendemain.

 

Course 1 : Fowler héros d’un incroyable final

Dimanche matin, Gislain Génecand surprend Didier Colombat au départ de la course 1, dont il boucle le premier tour en leader. Mais la sortie de piste de Michel Renavand (Van Diemen RF81) dans le secteur du Parc Beaumont entraine aussitôt l’intervention du Safety Car et le gèle des positions. Son auto dégagée, la bataille reprend de plus belle entre Gislain Génecand, Didier Colombat et Alain Girardet, qui finit par s’emparer du commandement en vue de la mi-course. Philippe Siffert et Niel Fowler s’expliquent alors pour le gain de la quatrième place.

IMG_0744

Un autre pilote suisse Gislain Génecand – Crossle 30 F

Le huitième tour bouclé, Gislain Génecand reprend l’avantage, alors que l’intensité de la lutte monte encore d’un cran avec le retour de Niel Fowler sur le trio de tête. A quatre tours de l’arrivée, l’Anglais s’empare de la deuxième place, blotti dans le sillage de Génecand, toujours leader. L’arrivée s’annonce serrée, elle le sera ! Au prix d’un final sensationnel, Niel Fowler prive ce dernier de la victoire sur le fil pour 12/1000 de seconde, tandis que Didier Colombat et Alain Girardet, toujours au contact, passent sous le damier dans la même seconde. Avec ses quatre premiers réunis en 6/10, cette course 1 ne pouvait s’offrir plus belle conclusion.

IMG_9349

Le britannique Niel Fowler Winkelmann WDF 2 dans sa fantastique remontée qui le conduira à la victoire (ici encore derrière le suisse Philippe Siffert Van Diemen RF 80)

Décroché en fin de course, Philippe Siffert se fait finalement subtiliser la cinquième place par François Belle dans le dernier tour. Face à la cadence effrénée du groupe de tête, le reste des troupes, emmené par Xavier Michel, Jean Dionisotti et Jean-Michel Ogier, est relégué à plus de vingt secondes.

IMG_0736

Encore un pilote suisse : Alain Girardet – Lola T 200

Auteur d’une course solide, l’Anglais David Wild glisse sa Lola T204 dans les « dix », ce qui lui vaut de rejoindre Fowler et Girardet sur le podium de la classe A.

IMG_3240

Belle lutte pour la 3ème place en Classe A, c’est finalement le britannique David Wild (Lola T 200 n°57) qui aura le dernier mot devant Régis Prévost (McNamara FCA Mk 3 n°1))

Une catégorie, où l’on pointe ensuite dans l’ordre, Régis Prévost (Mc Namara FCA MK3), Didier Mantz (Jomo JR7), Joseph Seignalet (Alexis MK18) et le Britannique Robert Tusting (Lola T200).

IMG_9599

Le podium scratch : Neil Fowler entouré de Gislain Génecand (à gauche sur la photo) et de Didier Colombat

Trahi par son moteur alors qu’il évoluait en troisième position de cette classe, Pierre-Alain Lombardi voit son week-end s’arrêter là, à l’instar de Manuel Béguinot (Crosslé 30F), lui aussi en proie à des soucis moteur, et du local Claude Puyau (Ray F81), villebrequin cassé.

IMG_9623 (2)

Didier Colombat et Gislain Génecand rejoints pour la 3ème place en classe B par François Belle

 

Course 2 : Le peloton voit rouge

En fin d’après-midi, les pilotes de Formule Ford reprennent la piste avec pour privilège de clore l’édition 2015 du Grand Prix de Pau historique. Dès le feu vert, Didier Colombat et Gislain Génécand reprennent l’initiative, suivis de près par Niel Fowler, François Belle et un Alain Girardet handicapé par un départ laborieux.

IMG_3813

François Belle – Lola T 540 E

Durant les sept premiers tours, Colombat et Génecand se relaient en tête, sans imaginer que leur duel n’ira jamais à son terme. Car c’est à ce stade de la mi-course que les drapeaux rouges refont leur apparition. En cause, le violent contact avec le rail dont Régis Prévost a été victime dans la courbe des stands précédant le virage de la Gare. Le pilote-organisateur du Challenge est heureusement indemne, mais la course est longuement interrompue.

IMG_9233

La McNamara de Régis Prévost avant sa sortie de piste

IMG_3396

Et après !

Et ce n’est pas le deuxième départ, finalement donné une fois la piste dégagée, qui apportera plus de sérénité… A peine repartis, Didier Colombat et Gislain Génecand s’accrochent dès leur premier tour, entrainant un nouvel arrêt de course, définitif celui-là !

IMG_9056

Magnifique lutte qui malheureusement se finira par un violent accrochage au Pont Oscar, entre Gislain Génecand et Didier Colombat

Selon les règles applicables dans ce cas de figure, le classement officiel est établi sur le tour précédant celui du premier arrêt, figeant de la sorte la première place de Didier Colombat face à Gislain Génecand et Niel Fowler, déclaré vainqueur en classe A devant Alain Girardet et le malheureux Régis Prévost, ainsi sauvé par le règlement.

IMG_1022

Niel Fowler (Winkelmann WDF 2) à l’attaque à la sortie du Lycée, de nouveau vainqueur du Trophée Jo Siffert Watches (Classe A)

Impitoyable comme de tradition, le tracé palois laissera sans doute quelques stigmates, et imposera surement de sérieuses séances de mécanique d’ici la reprise du Challenge, les 20/21 Juin à Charade.

 

LES PHOTOS

Paddock et Pit Lane

Essais et Courses

Podiums

 

LES RESULTATS COMPLETS

 

logo_2013_couleur fond noir

Logo motul quadri grand

Pour tout connaître des résultats de ces 2 courses paloises (ne comptant exceptionnellement pas pour le classement Challenge Formula Ford Historic France 2015), cliquez ICI !

1 commentaire à "Grand Prix de Pau Historique : Compte rendu et Résultats"

  • comment-avatar
    Prof. Andrew Barron
    29 mai 2015 (10:06)
    Réponse

    Thank you to the organizers. What a fun event. I will be back with the Dayglo Lotus 61.


Quelque chose à dire?

balises html acceptées