HISTORACING FESTIVAL de NOGARO : Compte rendu et résultats

 

Textes : Jacques FURET  –  Photos : Denis WILLOT

GRAND PRIX DE NOGARO HISTORIC : LA PRECISION SUISSE

Suivi par un public toujours aussi fidèle, le Grand Prix de Nogaro Historique se devait d’avoir le Challenge Formula Ford Historic France à son affiche. Devant 10 000 spectateurs, et sous un soleil estival, ses pilotes ont ainsi largement contribué au succès de cette 52èmeédition.

 

Qualifs : Girardet prend son envol

La Van Diemen de Bernard Richard trahie par son moteur lors des essais privés, ce sont finalement trente monoplaces qui partent à l’assaut du chronomètre. Son fils Thibaut dégaine le premier, mais après seulement 5 mn de séance, Alain Girardet (Van Diemen RF79) pointe déjà en tête devant Pierre-Alain Lombardi (Lola T540) et le pilote-journaliste Jean-Jacques Deverly (Van Diemen RF80). Dès lors, le Suisse, leader actuel du Challenge, ne quittera plus la première ligne des feuilles de temps. A mi-séance, il caracole toujours en tête devant son compatriote, alors que le Marseillais Michel Ghio hisse sa Van Diemen RF81 au troisième rang, avant de gagner une place supplémentaire peu après. Quelques minutes plus tard, c’est au tour de Didier Mantz d’affirmer ses prétentions en glissant sa Royale RP21 à la quatrième place. En vue de la fin de séance, Alain Girardet frappe à nouveau très fort en signant un chrono record qui laisse son suivant, Michel Ghio, à 6/10 ! Il ne sera bien évidemment plus rejoint, malgré les ultimes efforts de Pierre-Alain Lombardi et, de façon plus inattendue, du palois Laurent Courrègelongue (Van Diemen RF80) qui, l’air du pays aidant, vient se glisser entre les deux pilotes helvètes en fin de séance. Une « perf » notoire !

Crédité du sixième temps, Xavier Michel (Van Diemen RF81) précède Béatrice Cibien (Van Diemen RF80), qui entame brillamment un week-end particulièrement faste pour elle. Thierry Gallo (Merlyn MK20A), le leader de la classe A, pointe juste derrière elle. Dans sa catégorie, l’écart avec ses suivants est déjà conséquent : Régis Prévost (Mc Namara FCA MK3) et Paul Alquier (Royale RP16) sont à une seconde et demie. Suivent ensuite Pierre-Michel Fournier (Merlyn MK20), Raoul Scultore, sur sa très belle Alexis MK15B que l’on n’avait pas revu depuis le GP de Pau, et les Leroy père et fils, dont la Dulon LD4 de 1968 fait office de doyenne du peloton. Fidèle au poste, Jean Mercier clôt cette première hiérarchie au volant de sa Grac MT6 ; la seule Formule France en lice dans le Challenge.

Course 1 : Dans le brouillard…

Dimanche, à une heure bien matinale, c’est un… épais brouillard qui attend nos amis au départ de la course 1 ! Malgré une visibilité réduite au strict minimum, la course est lancée et voit immédiatement Pierre-Alain Lombardi et Alain Girardet se porter aux avants postes. Leur duel est entamé et ne va jamais faiblir. Derrière eux, Laurent Courrègelongue, intraitable, prend immédiatement l’avantage sur Didier Mantz et Xavier Michel qui, après être brièvement remonté à la troisième place, va passer à la trappe, vis de volant moteur sectionnées. Raoul Scultore va quant à lui rapidement passer par les stands pour essuyer sa visière puis définitivement s’arrêter ‘‘en panne’’  de visibilité. A mi-course, Lombardi et Girardet passent côte à côte devant la cellule de chronométrage, suivis un peu plus loin par Laurent Courrègelongue, Didier Mantz, Thierry Gallo et Jean-Jacques Deverly. Suivent les deux suissesses Béatrice Cibien et Line Piguet, en pleine bataille.

A l’évidence, décrocher la Coupe des dames n’a plus rien d’une formalité… En classe A, derrière l’irrésistible Gallo, Paul Alquier tient la place du dauphin, précédant Régis Prévost auteur d’un impressionnant 360 à la sortie des esses du Lac et le Portugais Joao Paulo Campos Costa (Merlyn MK24). Gérard Delprat intercale sa Lola T540 entre eux.

Au 8èmetour, Didier Mantz s’empare de la troisième place au détriment de Laurent Courrègelongue, qui abandonne aussitôt ses camarades, en proie à des soucis d’allumage. Déchainé, le pilote-préparateur de l’Allier signe même au passage ce qui demeurera le record du tour ! Dès lors, les positions resteront figées et Pierre-Alain Lombardi parvient à repousser les derniers assauts de son compatriote jusqu’au damier. Jean-Jacques Deverly, qui a réussi à prendre l’avantage sur Thierry Gallo, décroche une belle quatrième place. Derrière eux, les miss Cibien et Piguet précèdent le jeune Thibaut Richard (Van Diemen RF78), Paul Alquier, Michel Ghio ralenti par une perte de puissance moteur (ce qui le privera de la seconde course), Gérard Delprat et Jean-Martin Dubourdieu (Van Diemen RF81). Dans le top 15, Brice Cordero, fils de Michel Cordeiro déjà vu à Pau (Ray F81) effectue une bonne entrée en matière dans le Challenge. Enfin, pour avoir tenu bon face à Joao Paulo Campos Costa, Régis Prévost complète le tiercé gagnant de la classe A.

L’ultime rebondissement intervient bien après l’arrivée, alors que le Collège des Commissaires Sportifs décide de déclasser Pierre-Alain Lombardi et Line Piguet. Pour cause de feu de brouillard défaillant, un drapeau intimant de s’arrêter aux stands leurs avait été brandi, sans effet, durant de nombreux tours. Vu le niveau de visibilité dont les intéressés disposaient, la sanction semble lourde…

 

Course 2 : Girardet par temps clair 

Le dimanche après-midi, la seconde course s’élance dans des conditions climatiques heureusement plus habituelles. Alain Girardet en sera le maître incontesté, à la régulière cette fois. Pointé en tête dès le premier tour, le Suisse atteint la cap de la mi-course avec deux secondes de marge sur Didier Mantz, décidemment dans un bon jour, et un Thierry Gallo au sommet de son art, qui a même réussi à boucler le premier tour dans les roues de Girardet ! Pierre-Alain Lombardi est déjà pointé au quatrième rang, alors qu’il s’est élancé de la dernière place à la suite de son déclassement en course 1. Suivent Laurent Courrègelongue, Jean-Jacques Deverly, Paul Alquier et Gérard Delprat. Pour s’être accroché au départ avec Michel Cordero, son camarade du team Sirius, Xavier Michel a déjà perdu tout espoir de bien figurer.

Comme on pouvait s’y attendre, Pierre-Alain Lombardi va ensuite prendre le meilleur sur Thierry Gallo à deux tours du but, reprenant ainsi le chemin d’un podium qu’il n’aurait certainement jamais du quitter. Sans surprise, il y retrouve Alain Girardet, qui se rapproche encore un peu plus du titre, et Didier Mantz. Derrière Thierry Gallo, Laurent Courrègelongue sauve sa cinquième place de justesse face à Béatrice Cibien.

Suivent Jean-Jacques Deverly et Gérard Delprat, qui bataillé ferme avec Paul Alquier, classé deuxième en classe A, et Jean-Martin Dubourdieu. Contraint à un arrêt aux stands suite à nouveau à un problème d’allumage qui l’avait déjà affecté à Spa, Régis Prévost se voit privé de la troisième marche du podium au profit de Jean-Jacques Cantounat et sa Royale RP16. Des arrêts aux stands que Raoul Scultore a multipliés après un accrochage en début de course.

Tous ont maintenant rendez-vous à Charade, le week-end des 29 et 30 septembre, pour vivre ce qui sera très certainement l’un des grands moments de cette passionnante saison 2012.

 

Les RESULTATS :

Pour les pilotes ainsi que les amateurs de statistiques détaillées, les Résultats du meeting sont disponibles en cliquant ICI !

Pas de commentaire à "HISTORACING FESTIVAL de NOGARO : Compte rendu et résultats"


    Quelque chose à dire?

    balises html acceptées